Stages praticiens

Il s’agit d’un stage ambulatoire de niveau 1, c’est-à-dire avec une autonomie partielle. Il est obligatoire dans la maquette du DES de médecine générale.

En général il se déroule chez 3 maîtres de stage ayant fait une formation spécifique pour encadrer des internes, la répartition sur la semaine se fait en accord avec eux et l’interne.

Le plus souvent, le stage débute par une période plus ou moins longue où l’interne est en consultation avec son maître de stage, observateur puis acteur de la consultation. Ensuite il peut acquérir une autonomie progressive, jusqu’à consulter seul s’il le souhaite, en accord avec son référent. Cette autonomie est plus ou moins rapide selon le maître de stage et l’aisance de l’interne. Certains ne l’appliquent pas du tout.

Un débriefing est réalisé en fin de journée ou à chaque consultation selon les habitudes.

Il est possible de participer à des activités annexes, qui sont répertoriées dans le carnet de stage qui vous sera remis le jour du choix (par exemple : découvrir le fonctionnement d’une pharmacie, aller en PMI ou dans un centre d’addictologie).

D’un point de vue pratique, il n’y a pas de démarche spécifique à faire, sauf contrainte spéciale (absence de permis B, grossesse, etc.) qu’il faut signaler au DUMG et à l’AIMGL pour aménager ce stage.

Actuellement, le choix se fait d’abord sur le coordonnateur, médecin généraliste référent qui va encadrer le stage, puis dans un second temps sur les autres maîtres de stage en respectant une répartition « rural/urbain ». Ce choix doit être validé par le DUMG.

D’un point de vue législatif, il est réglementé par le Décret n°97-495 du 16 mai 1997 relatif au stage pratique des résidents auprès des praticiens généralistes agréés et la Circulaire n° 97-620 du 24 septembre 1997 relative au stage pratique des résidents auprès des médecins généralistes agréés ().

Depuis 2014, les étudiants en stage ambulatoire peuvent bénéficier d’une indemnité forfaitaire de transport en stage ambulatoire au titre de l’arrêté du 11 mars 2014.